La batterie fanfare
 
La formation musicale batterie-fanfare est la descendante directe des cliques des régiments français du XIXème siècle ; terme péjoratif aujourd’hui désuet.

Leur vocation première est d’assurer l’animation de la cité, point auquel les sociétés actuelles sont restées fidèles. La batterie-fanfare demeure l’émanation d’une ambition populaire à pratiquer la musique.


Celle-ci est composée par un ensemble d’instruments à vent à sonorité naturelle, également appelés instruments d’ordonnance, comme le clairon, le clairon basse, la trompette de cavalerie, la trompette basse et le cor. Cela signifie, en outre, qu’ils sont dépourvus de pistons et que, de ce fait, les variations de notes s’effectueront grâce à un mouvement des lèvres.

L’élaboration d’une mélodie passe alors par un jeu de questions réponses et d’harmonisation entre les musiciens. Sont également admis les saxhorns et les tubas. Au rang des percussions, la batterie-fanfare regroupe tambours, divers toms et cymbales, grosse caisse, clavier.

Progressivement, le répertoire s’est détaché de ses origines strictement militaires. Des compositeurs se sont attachés à lui offrir une véritable autonomie. En plus des défilés, il n’est plus rare de les écouter dans les salles de concert.



Créer un site
Créer un site